Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/386

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


2. Procurer quelque appointement raisonnable pour le Maître, & la Maîtresse, tant de la part du public, que des particuliers ; y contribuant luy-méme autant que ses moyens luy permettront. Il y peut même employer les deniers de la fabrique avec la permission de l’Ordinaire.

3. Etablir de bons Reglemens.

4. Tenir la main à leur execution, & veiller tant sur le Maître & Maîtresse que sur les Ecôliers, afin que les uns & les autres fassent leur devoir.

5. Faire tout son possible pour porter les parens à y envoyer leurs enfans, & pour y faire recevoir les pauvres gratuitement.

Quels Reglemens peut êtablir un Curé dans ces Escôles ?

1. Que l’on y entre & sorte à heure réglée ; que la prière s’y fasse en commun, tant en entrant qu’en sortant, & qu’à chaque heure l’on fasse quelque acte de religion.

2. Que les vacances soient réglées. Qu’on y observe le temps ordonné pour les Confessions, Communions & Catechismes : que le Maître garde la methode qui luy aura êté donnée pour enseigner ces choses ; aussi bien que pour apprendre aux écoliers à lire, à écrire, l’ortographe, &c.

3. Que l’Escôle soit divisée par Classes & bandes, par rapport à la capacité des enfans.

4. Qu’on désigne aussi les premieres places, qu’on établisse certains Officiers, comme un Soûmaître, un Observateur, des Visiteurs, Portiers,