Page:Curwood - Kazan, trad. Gruyer et Postif.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



A l’aurore, le couple arriva à un endroit où le fleuve, déjà moins large, formait une sorte de marais.

Des castors y avaient construit une digue, grâce à laquelle Kazan et Louve Grise purent enfin passer sur la rive opposée, où la terre redevenait verte et féconde.