Ouvrir le menu principal

Page:Crépet - Les Poëtes français, t2, 1861.djvu/418

Cette page n’a pas encore été corrigée


408 DIX-SEPTIÈME SIÈCLE.

sa province, et inscrivit au-dessus de la porte de sa maison ce quatrain d'une fière tournure :

Rebuté des grands et du sort ,

Las d'espérer et de me plaindre ,

V C'est iey que j'attends la mort,

Sans la désirer ni la craindre.

Il mourut en 1646, âgé de soixante-quatre ans. Ses œuvres parurent la même année en beau format in-quarto avec son portrait en tôle et précédées de son apologie par Marin de Gomborville. Maynard avait été l'un des premiers membres l'Académie française. Outre ses œuvres imprimées, il avait composé des vers licencieux intitulés priapées qui sont restés inédits et qui probablement sont perdus. Charles Asselineau.

Les ouvrages de Maynard sont :

Le Philandre. Paris, Mathurin Hesnault, i 623. In-< 2. Pièces nouvelles de Maynard. Paris, 1 639. In-i 2. Les œuvresde Maynard. Paris, Aug. Courbé, 1646. In-4°. Portrait. Lettres de Maynard. Paris, 1653. In-4°, 1653. Outre les biographies déjà citées on peut interroger sur Maynard : Baillet (Jugements des savants), Rapin (Réflexions sur la poétique), M. Sainte-Beuve (Causeries du lundi, tome VIII) et plus spécialement, Lettres biographiques sur François Maynard par M. de Labouïsse-Rochefort {Toulouse, 1846).

LA BELLE VIEILLE

Chioris , que dans mon cœur j'ai si longtemps servie, Et que ma passion montre à tout l'univers , Ne veux-tu pas changer le destin de ma vie, Et donner de beaux jours à mes derniers hivers? N'oppose plus ton deuil au bonheur où j'aspire. Ton visage est-il fait pour demeurer voilé?