Page:Courteline - Bourbouroche. L'article 330. Lidoire. Les balances. Gros chagrins. Les Boulingrin. La conversion d'Alceste - 1893.djvu/54

Cette page n’a pas encore été corrigée


’ieux, s’ me l’ rappellerai… qu’est-ce que tu as fait pour moi… S’ me l’rappellerai toute ma vie… q’ t’es venu me sercher à la porte… q’tu m’as er’tiré mon falzar, mon s’ako et mes tartines… q’tu m’as fourré au pieu, kif-kif eun’ maman ! (Lidoire, agacé, ramène son drap par-dessus sa tête.) Pour sûr… que s’me le rappellerai… (Il s’émeut à mesure qu’il parle. Il finit par s’asseoir dans son lit et, avec un grand geste mou qui voudrait désigner Lidoire :) Quien, Lidouère, veux-tu que j’ te dise ?… Eh ben, t’es un bon cochon !… voilà qu’est-ce que tu es…; t’es un bon cochon… oui, t’es un bon salaud !… S’ai q’ toi d’ami à l’escadron, mon ’ieux dégoûtant… (Attendrissement qui se mouille de larmes.) T’as eun’ pauv’ gueule… S’peux pas la r’garder sans avoir évie d’ pleurer, tel’ment qu’à m’ rappelle l’ patelin…

Il pleure. Silence obstiné de Lidoire, qui hausse furieusement les épaules sous le drap. Peu à peu, cependant, l’émotion de La Biscotte se calme ; il rentre sous ses couvertures. Satisfaction manifeste de Lidoire, qui repousse silencieusement les siennes, et, mi-dressé, prête l’oreille.

Lidoire, bas. — J’ n’entends pus ren. C’ coup ici, j’ cré qu’ ça y est tout de même… N’est que temps.

Même jeu que plus haut, mais en sens inverse : les draps de La Biscotte se soulèvent au même moment où retombent ceux de Lidoire.

La Biscotte, promenant autour de soi des yeux inquiets. — C’ t’épatant !… C’ t’épatant ! (A droite et à gauche de son lit, il se penche, comme pour voir dessous. Puis d’une voix qui s’enhardit :) Lidouère !… Lidouère !… Eh ! Lidouère !…

Lidoire, assoupi. — C’ qu’il a fait ?

La Biscotte. — Mon ’ieux, c’ t’ épatant !… y a un client sous mon lit… qui le soulève avec son dos…! s’monte ! s’monte ! s’monte !… Ah ! c’est épatant !

Lidoire. — C’est la soûlerie, poivrot ! Dors donc !

La Biscotte. —… la soûlerie… la soûlerie… pas la soûlerie, bien sûr !… (Frappé d’une idée.) Oh ! bon Dieu ! s’parie qu’ c’est l’ civil… qui s’aura fourré sous mon