Page:Courteline - Bourbouroche. L'article 330. Lidoire. Les balances. Gros chagrins. Les Boulingrin. La conversion d'Alceste - 1893.djvu/104

Cette page n’a pas encore été corrigée


qui suit son idée.

Enchanté!


Philinte

Voulons-nous nous asseoir?


Oronte

Grand merci.
(Les trois hommes s'assoient.)
(A Alceste:)
Or çà...
(Brusquement, à Philinte:)
Mais je vous trouve à souhait, vous aussi.


Philinte

Moi?


Oronte

Gros, gras, le teint frais, l'oeil vif!


Alceste

, bas.

Il recommence!
Au poids de l'or, Philinte, achetez son silence!


Oronte

Vous ne me croyez pas?... Je veux bien, si je mens,
Que la foudre...


Philinte

Il suffit. Laissez les compliments,
Et veuillez, sur le but où tend votre visite...


Oronte

Je m'explique.


Alceste

et


Philinte

, satisfaits.

Ah!


Oronte

Messieurs, l'orgueil, ce parasite,
Fils du sot amour-propre et de la vanité,
Conseille mal les gens dont il est écouté;
Car le fiel, son cousin, la haine, sa cousine,
Compliquent de poisons les venins qu'il cuisine.
(Alceste et Philinte échangent un coup d'oeil déses