Page:Coupin - Essai sur J. L. David, peintre d'histoire, 1827.djvu/7

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ESSAI
SUR J. L. DAVID


----


[7] David, dont les cendres reposent à Bruxelles, était né à Paris, en 1748. Son origine, comme celle de tant d'hommes célèbres, fut obscure. Le père de ce grand peintre était un simple marchand de fer qui perdit la vie dans un duel. Devenu orphelin en bas-âge, le jeune David fut, en quelque sorte, adopté et élevé par un oncle, M. Buron, entrepreneur des bâtimens du roi. Il fit des études médiocres au collège des Quatre-Nations. Lorsqu'elles furent terminées, son oncle et sa mère le pressèrent d'adopter la profession d'architecte, David, comme tous les hommes doués d'un génie particulier et transcendant, avait manifesté, dès ses premières années, un penchant irrésistible pour la carrière qu'il devait illustrer: il ne se livra donc à l'étude de l'architecture qu' avec regret. Une circonstance, indifférente en elle-même, lui fournit bientôt l'occasion de s'abandonner entièrement à l'art pour lequel il [8]