Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin Remède au surmenage 1888.djvu/3

Cette page a été validée par deux contributeurs.


  Messieurs,

Une spirituelle maîtresse de maison, experte dans l’art d’éviter les calmes plats de la conversation, disait, il y a peu de jours, devant moi : « Avec la tour Eiffel et le surmenage, j’ai toujours le moyen de faire parler mes invités. » — Je ne suis point venu vous entretenir des mérites de la tour Eiffel et me bornerai à faire observer que, tandis cette construction est si commentée, si discutée, si attaquée, elle grandit toujours, donnant jusqu’ici une victorieuse réponse à certains de ses contradicteurs : le surmenage marche aussi vers sa solution ; sur ce sujet, chacun dit son mot, chacun a proposé son remède, et de cet ensemble d’idées nouvelles ou renouvelées s’en est détachée une qui rencontre encore bon nombre d’adversaires, mais autour de laquelle on sent pourtant que doivent venir se grouper tous ceux qui cherchent la solution du problème : cette idée mère, c’est l’amélioration de l’éducation physique.