Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.
6

d’attrait et que trop souvent l’ennui assaisonne. C’est ici qu’intervient la « cure d’aviron ».

Elle est une variété — ou si l’on veut une spécialité — de cette « cure de sport » que j’avais définie il y a déjà longtemps dans les termes suivants, confirmés depuis par l’Union pédagogique en des réunions tenues à Ouchy et à Cannes : « La cure de sport est celle que font préventivement les bien portants assez avisés pour veiller en temps voulu à la conservation de leur santé. Elle constitue une mise en état de défense préventive de l’organisme adulte par réapprovisionnement et accroissement des réserves de force vitales. Elle suppose une période déterminée exclusivement consacrée à l’exercice musculaire. Deux conditions lui sont indispensables : ne pas être immédiatement consécutive à un surmenage quelconque, physiologique ou psychique ; s’opérer dans un cadre inhabituel, loin des préoccupations professionnelles et des tracas familiers ». La cure de sport ainsi conçue vise la santé générale. La cure d’aviron vise plus