Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin Cure Aviron 1928.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.
15

sportive aussi. Un remède sportif est fait pour la satisfaire. Sans doute ne tardera-t-on pas du reste à s’apercevoir qu’il existe en germe toute une thérapeutique sportive, attendant d’être étudiée et développée, aussi abondante en possibilités que peu explorée, applicable à des cas très divers et susceptible d’opérer des cures inattendues.

Nous ne connaissons encore que le sport éducateur. Il nous viendra la connaissance du sport réparateur… en attendant qu’une école philosophique nous enseigne le sport consolateur. Après quoi nous constaterons que nous nous sommes bornés à tourner autour d’idées antiques. Ce ne sont pas les moins fécondes.


Pierre de Coubertin.


imprimeries réunies s. a., lausanne