Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin A travers l histoire sud américaine, 1916.djvu/28

Cette page a été validée par deux contributeurs.
25
à travers l’histoire sud-américaine

l’accès à la mer et le Pérou cédait des territoires riches en salpêtre et en guano.

Chose étrange, une guerre civile s’ensuivit parmi les vainqueurs. Ce sont les guerres entre États que nous venons de reviser rapidement. Est-il besoin de rappeler qu’entre citoyens d’un même État, il y a eu aussi des guerres longues et acharnées ? Au Venezuela et dans l’Uruguay, les « blancs » et les « gens de couleur » se sont entre-tués. En Colombie, dans la République Argentine, on en est maintes fois venu aux mains pour des idées ou pour des personnes. La série des pronunciamentos péruviens et boliviens est indéfinie…


vi


Quand donc et comment ce régime a-t-il pris fin ? À quel moment précis le cinquième acte a-t-il succédé au quatrième ?… On serait en peine de le dire. Cela s’est fait peu à peu. Des présidents ont achevé tranquillement leur mandat et la transmission des pouvoirs s’est accomplie régulièrement sans qu’on ait souvent pris la peine de noter ce changement dans les mœurs. Des différends qui jadis eussent provoqué la guerre, comme celui du Chili et de l’Argentine en Patagonie, se sont réglés par des ententes. Dans les esprits comme sur le sol, la culture s’est étendue, féconde et pacifiante. Et le vieux monde surpris a constaté un beau jour en face de lui la présence de collectivités pleines de sève, auréolées d’avenir, sorties triomphantes des crises de la formation virile et prêtes à collaborer avec lui au progrès général.

Sans doute des rechutes, des accidents sont possibles. Le Venezuela d’après Guzman Blanco a déçu bien des espoirs ; le Mexique d’après Porfirio Diaz, plus encore. Mais la courbe d’ensemble n’en est pas moins inscrite sur l’horizon de façon indubitablement ascendante.