Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin A travers l histoire sud américaine, 1916.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.
22
à travers l’histoire sud-américaine

l’avortement de son œuvre politique. Partout sévissait intense la querelle entre les unitaires et les fédéralistes.

Cette longue crise de croissance des États sud-américains n’est pas de celles qu’on puise tenter d’analyser en quelques lignes. Un tel résumé n’aurait ni relief ni couleur. Ce furent, comme il est indiqué plus haut, des alternances perpétuelles des deux principes. La constitution fédérale de Colombie établie en 1863, celle du Venezuela qui date de 1864 eurent à subir des retours offensifs de la politique unitaire. Il en avait été de même au Chili en 1828 et en 1833. Toutefois la victoire fédéraliste ne pouvait faire de doute. Il devenait visible, vers la fin du dix-neuvième siècle, que le continent tout entier était promis à cette forme de gouvernement dont le rudiment exista chez les plus avancées des tribus indiennes du Nord et à laquelle l’adhésion de la république des États-Unis apporta de bonne heure une force irrésistible. En 1889, les États-Unis du Brésil, en se substituant à l’empire de Dom Pedro ii, décidèrent de l’orientation définitive. À la Plata, la question se compliquait du fait qu’une des provinces, celle de Buenos-Ayres, était trop en avance des autres, trop forte par rapport à elles, et qu’ainsi on arrivait difficilement à la faire s’encastrer dans une organisation fédérale. Vers le milieu du dix-neuvième siècle, Buenos-Ayres vécut plusieurs années pratiquement séparé du reste de l’Argentine et, quarante ans plus tard, la lutte de « la capitale contre les provinces » sembla devoir se réveiller encore une fois.

La paix ne s’établit pas plus aisément que la liberté. Que de guerres en moins de soixante-dix ans ! L’Équateur commença par disputer à la Colombie les provinces de Papayan, de Buenaventura et de Pasto qui favorisaient grandement par leur situation le commerce du Pacifique, et dans cette lutte l’assaillant échoua ; les pro-