Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin A travers l histoire sud américaine, 1916.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.
15
à travers l’histoire sud-américaine

sortes de fiefs seigneuriaux qui furent par la suite repris ou rachetés les uns après les autres. Ce régime avait tout de suite engendré une réelle anarchie. Jean iii, pour y mettre un terme, envoya un gouverneur général, lequel amena à sa suite les Jésuites. Ceux-ci commencèrent aussitôt leur œuvre d’évangélisation que n’interrompit point le passage momentané et d’ailleurs assez théorique du Brésil sous la domination espagnole (1580-1640). Ce fut principalement dais la région de Sao Paulo que cet apostolat s’exerça et tout au profit des Indiens. La colère des colons en fut extrême. Les « Paulistes » surtout, ces aventuriers téméraires fils de blancs et d’Indiennes qui organisaient de véritables « battues » annuelles pour s’emparer des indigènes, les réduire en esclavage et les vendre, prirent les armes pour chasser les adversaires inattendus de leur criminel commerce. Les Jésuites fondèrent en 1609 sur la rive droite du Parana, leur « réductions », fameuses collectivités théocratiques et communistes qui comprirent jusqu’à quarante mille familles, réparties en trente-deux bourgades. Poussant plus loin encore, ils allèrent jusqu’à Cordoba où ils créèrent une université prospère. Après leur expulsion du Brésil, le ministre Pombal tenta d’émanciper légalement l’indigène, mais sans parvenir à rallier les colons à ce libéralisme encore prématuré.


iv


Dès la fin du dix-huitième siècle, dans ces domaines seize fois grands comme elle que l’Espagne possédait au Nouveau monde, on sentait se manifester une certaine effervescence, mais sans but précis et sans plan défini. En 1780, une révolte indienne avait été fomentée par le fils d’un cacique élevé à Cuzco où il s’était familiarisé avec la culture européenne. La rébellion, à laquelle ce