Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/55

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 44 —

dont un seulement possédait un terrain et quatre associations scolaires dont deux seulement, Alsacienne et Monge, présentaient quelque garantie de durée parce que constituées dans des écoles libres et jouissaient de quelques ressources, la première par la subvention des anciens élèves de l’école et la seconde, par le nombre de ses membres dépassant la centaine[1]. Nous ne savions pas encore ce que l’Université allait penser des associations M. G. de Saint-Clair
m. g. de saint-clair
Président de l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques
scolaires et si elle leur permettrait de se fédérer comme nous le désirions. La Ligue décourageait le mouvement et l’institution des Lendits semblait devoir aller à l’encontre en substituant l’initiative des proviseurs de lycée, voire même des recteurs d’académie à celle des élèves. C’était un instant critique. Le pire était pour l’Union l’absence presque totale de budget. M. de Saint-Clair nous demanda, à MM. Godart, Richefeu et à moi, ainsi qu’à M. L.-P. Reichel, d’en devenir membres honoraires, ce que nous fîmes aussitôt. MM. Jules Simon, Gréard et le général Lewal furent nommés membres d’honneur. Cela se passait en ce début de 1890 qui allait être pour l’Union l’année décisive. M. de Saint-Clair me parla alors des associations scolaires longuement ; nous étions absolument d’accord sur la façon de les concevoir. Sur quoi, du reste, n’étions-nous pas d’accord ? Depuis ce jour de mai 1888 où, sur les berges du lac du Bois de Boulogne tandis que je suivais de l’œil les débuts nautiques des Mongiens, M. Fleuret m’avait fait connaitre M. de Saint-Clair, j’avais trouvé en lui le collaborateur le plus dévoué et le plus intelligent ; peu à peu une

  1. L’Association Athlétique École Monge avait eu pour ses débuts, à l’automne de 1888, l’honneur d’une visite présidentielle. Le 10 décembre, M. Carnot était venu assister à un match de football au bois de Boulogne ; depuis ce temps et à travers toute l’année 1889, sa prospérité ne s’était pas démentie. Le sport athlétique du Lycée Lakanal, fondé par Frantz Reichel, fut la première association fondée dans les lycées. Toutefois, le Stade Nantais, du Lycée de Nantes, figure dans les annuaires avec la date de fondation de 1886.