Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/213

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 202 —

jaune ceux qui se trouveraient en avoir fourni les documents. La politique se mêla à tout cela et l’affaire de la subvention finalement votée par le parlement pour assurer la participation des athlètes français brocha sur le tout très curieusement. Le tableau Lord Desborough
lord desborough of taplow
Président de la British Olympic Association
d’ensemble qui résulterait dudit Livre jaune donnerait assez nettement l’idée de la maladie dont sont atteintes tant de sociétés françaises comme aussi du remède qu’il conviendrait de leur appliquer.

La réunion de La Haye (mai 1907) dont je viens de parler fut des plus brillantes. S. A. R. le prince-consort en avait agréé le patronage et le gouvernement néerlandais avait mis à notre disposition cette admirable salle de la Trève, l’une des plus belles de l’historique Binnenhof et qui tire son nom de la trêve de douze années conclue jadis entre l’Espagne et les États de Hollande. Ouvrant par de larges fenêtres sur le fameux Vivier, elle est ornée des portraits de Guillaume le Taciturne, de Maurice de Nassau, etc…, encastrés dans de magnifiques boiseries. Là se tinrent, trois jours durant, nos séances. Le ministre des Affaires Étrangères, M. Van Tets van Goudriaan, nous y souhaita la bienvenue le premier jour au nom du gouvernement tandis que le prince-consort, absent de La Haye, avait daigné nous faire porter ses compliments et ses vœux par le baron Van Asbeck, aide-de-camp de S. A. R. Des dîners et un très beau concert suivi de bal furent donnés en l’honneur du Comité par le Ministre ainsi que par le baron de Tuyll, notre très aimé collègue qui avait été l’organisateur de la réunion et s’était dévoué à nous rendre le séjour de La Haye aussi agréable que possible.

La principale tâche du Comité consista à écouter, en général à