Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/194

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 183 —

laquelle on peut parfois recouvrer ses forces et celle par laquelle on les entretient ne se ressemblent nullement. Reste le patriotisme aidé, en ces temps de service obligatoire, par la perspective des avantages qu’obtiennent au régiment les « entraînés préalables ». Mais la préparation militaire comporte surtout des exercices un peu spéciaux comme le tir ; et puis les dits avantages ne sont pas, en général, assez décisifs pour agir efficacement sur des jeunes Th. Roosevelt
th. roosevelt
président des états-unis
gens que n’actionne pas un goût personnel très marqué pour les sports. En somme tous ces incitants apparaissent d’un effet douteux. Il en va autrement dès qu’intervient la notion utilitaire. Que seulement le sport apporte une chance de succès dans le struggle for life et il s’imposera sans peine. Appréciant ce point de vue je disais dans l’introduction de mon petit manuel de gymnastique utilitaire[1]. « Le débrouillard dont l’époque a besoin ne sera ni un luron ni un arriviste mais simplement un garçon adroit de ses mains, prompt à l’effort, souple de muscles, résistant à la fatigue, ayant le coup d’œil rapide, la décision ferme et entraîné d’avance à ces changements de lieu, de métier, de situation, d’habitudes et d’idées que rend nécessaire la féconde instabilité des sociétés modernes… C’est grâce aux exercices sportifs qu’il arrivera à ne se sentir jamais embarrassé en face d’un sauvetage à accomplir, de sa propre défense à assurer, d’un effort à fournir ou d’un moyen de locomotion à utiliser. C’est grâce à eux qu’il prendra confiance en lui-même et se fera respecter par les autres ». Et j’ajoutais aussitôt : « Au reste, de tout temps on a admis les avantages que comporte pour un jeune homme la connaissance des diverses formes de sports ayant trait au sauvetage, à la défense et à la loco-

  1. La Gymnastique utilitaire (sauvetage, défense, locomotion), 4e édition, F. Alcan, éditeur, Paris