Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/160

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 149 —

Après le sursaut du printemps coïncidant avec la désignation des comités organisateurs, l’administration de l’Exposition était retombée dans son marasme antérieur en ce qui concernait les exercices physiques. Plus rien ne passait. Bientôt je reçus une pluie de protestations. Il en arrivait de partout. Cela alla s’accentuant à mesure que le temps s’écoulait. « Notre résolution est formelle, m’écrivait le professeur Sloane au début de février 1900, d’empêcher les Américains de prendre part aux Jeux de Paris si nous ne recevons pas immédiatement des assurances satisfaisantes

La lutte à la corde
les concours de l’exposition de 1900
la lutte à la corde
L’équipe suédoise bat facilement le Racing-Club de France dans les deux manches

quant au caractère que revêtiront ces Jeux ». Et M. Whitney écrivait quelques jours plus tard : « Impossible de rien obtenir des autorités de l’Exposition. Les circulaires qu’ils envoient sont vagues et ne servent à rien. Il est déplorable que le so able committee que vous aviez formé ait été dissous. » Et M. Whitney demandait si on ne pourrait pas « faire comprendre au gouvernement français la nécessité de le rétablir ». Je m’en serais bien