Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Notes sur l education publique, 1901.djvu/330

Cette page a été validée par deux contributeurs.
316
notes sur l’éducation publique

sont ses rouages préférés. À cela, nulle difficulté. Les Anglo-Saxons, d’ailleurs, ont éclairé la route. Nombreuses sont les occasions de groupement entre collégiens, même externes, car il va de soi que l’externat ne transforme pas la classe en un cours libre et ne doit pas rompre tous les liens qui unissent l’élève à son collège.

La question de l’enseignement moral et religieux était trop grave pour être laissée de côté ; mais, sans oser la discuter dans ses détails délicats, nous avons constaté la renaissance de l’esprit religieux qui, quand même elle contredit plus d’une prévision et dérange plus d’un calcul, s’impose à tout observateur sincère et loyal — et l’inhabilité de l’enseignement moral à se fonder en dehors de l’idée de Dieu. Si, l’externat se développant, le culte se centralise davantage autour du foyer, le professeur de morale se sentira plus libre de s’appuyer sur cette idée, en dehors de toute préoccupation confessionnelle. Quelle est la puissance de ce double enseignement ? Il ne nous appartient pas de le déterminer, mais il était bon de rappeler que ce qu’on nomme la moralité d’un collège est beaucoup plus une question physique qu’une question morale.