Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Notes sur l education publique, 1901.djvu/187

Cette page a été validée par deux contributeurs.
173
la psychologie du sport

jours inégalement distribué : ne l’a pas qui veut. Et parmi ceux qui l’ont, tous ne vont pas jusqu’au bout de ce qu’il peut donner. Tous n’y cherchent pas la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. Ceux-là, pourtant, me semblent plus nombreux qu’on ne croirait au premier abord. De sorte qu’on en peut tirer cette conclusion, qu’aujourd’hui comme jadis, la tendance du sport est vers l’excès ; il vise plus de vitesse, plus de hauteur, plus de force… toujours plus.

C’est son inconvénient, soit ! au point de vue de l’équilibre humain ; mais c’est aussi sa noblesse — et sa poésie.