Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Notes sur l education publique, 1901.djvu/180

Cette page a été validée par deux contributeurs.
166
notes sur l’éducation publique

sport de combat ; la bataille y est même collective, ce qui suffit à faire comprendre comment les Américains ont pu faire à cet admirable jeu l’application d’un principe de stratégie napoléonienne et comment un officier général anglais a pu me dire qu’il y avait dans tout bon capitaine de foot-ball l’étoffe d’un futur chef d’armée. Son enthousiasme d’ailleurs l’égarait et de récents événements contribueront sans doute a le lui faire voir. Le polo qui se joue à cheval, le hockey qui se pratique souvent sur la glace, le water-polo qui est une sorte de ballon aquatique, participent des caractères que j’ai attribués à l’équitation, au patinage, à la natation. Dans la chasse, il faut distinguer le tir qui est affaire d’équilibre et la poursuite du gibier qui est une lutte… Du reste, je ne veux pas, en continuant indéfiniment cette analyse, lui donner plus d’importance qu’elle n’en a. Je n’ai insisté sur cette classification psychologique des sports que parce qu’elle m’a semblé rendre plus intéressant et plus compréhensible un sujet, jusqu’ici peu étudié, et aussi parce qu’elle détruit la distinction,

    l’épée, devenait presque nulle avec le sabre, le poing (boxe) ou le bâton. Précisément de toutes les armes, le fleuret est celle qui exige le plus de « retenue » dans le bras, dans la main et même dans les jambes.