Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Notes sur l education publique, 1901.djvu/124

Cette page a été validée par deux contributeurs.
110
notes sur l’éducation publique

milieu de circonstances défavorables, de luttes et d’adversités : ce sont encore les étonnantes manifestations du sentiment qui rapproche à travers d’énormes distances et malgré des divergences déjà marquées, les membres de la grande famille anglo-saxonne. Voilà par quoi le xixe siècle s’imposera dans l’histoire. Mais l’événement qui sans doute fixera l’attention des historiens futurs, c’est la résurrection de la Grèce, vrai miracle social, inattendu et si surprenant que nous en réalisons à peine l’importance et les conséquences. Le siècle qui, presque à son début, tenta par les traités de Vienne une dernière et timide application des principes de Louis xiv, nous lègue une loi qui est la négation absolue de ces principes et qu’on peut formuler ainsi : on ne tue pas un peuple qui ne veut pas mourir. Si l’on observe que d’Helsingfors à Athènes en passant par Riga, Varsovie, Prague, Laybach, Agram et les Balkans, l’Europe est traversée par une bande formée de peuples « qui ne veulent pas mourir » et le prouvent chaque jour, on aura une idée des problèmes territoriaux que le xixe siècle lègue au vingtième.