Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Avenir de l’Europe.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 48 —

s’est formée une confédération qui ira s’affirmant, et dans laquelle, de plus en plus, l’Angleterre exercera la présidence honoraire et les États-Unis la présidence effective. Il y a là trop de force jeune, d’ivresse facile, d’ambition naïve et d’orgueil excusable pour que les semences de guerre ne s’y développent pas, inconsciemment, en quelque sorte.

En face de ces dangers, où sont les espoirs pacifiques ? Je n’en conçois qu’un, mais il peut acquérir une puissance infinie. C’est l’esprit public. Il est le maître et il sera ce que les convaincus voudront qu’il soit.

Présentement, le mensonge l’égare.

Le mensonge est le grand pourvoyeur de la guerre, car si les peuples se connaissaient et se comprenaient, combien rarement ils voudraient s’entr’égorger !

Travailler sans relâche et chasser de l’enseignement les faux points de vue qu’un tortueux patriotisme y a semés, découvrir et dénoncer ces « Histoires » impudentes et ces « Géographies » falsifiées au bas desquelles de soi-disant éducateurs ont mis leurs signatures déshonorées — percer à jour les plans criminels d’hommes d’État sans scrupules — arracher la presse à ceux qui la pervertissent et trafiquent de ses faiblesses — pousser hors de la religion les mesquines intolérances et les haines déguisées, voilà l’Œuvre de Paix. Elle n’a rien d’utopique : elle ne vise point à faire des anges avec des hommes ; elle prétend seulement enlever les pierres du chemin ; si simple que soit la besogne, ceux qui conduisent l’humanité ne peuvent l’accomplir ; il faut des éclaireurs. Or, pour cette œuvre — et voilà une constatation consolante sur laquelle je veux clore mon enquête — pour cette œuvre, il se lève de tous côtés des travailleurs imprévus : il en vient de partout. Parmi eux sont des riches et des pauvres, des puissants et des modestes, des réfléchis et des instinctifs, des instruits et des ignorants ; ils parlent toutes les langues et ce qui fut dans la légende primitive une cause de confusion et d’impuissance, est ici un gage d’entente et de succès.

Alors pourquoi désespérer ?


Pierre de COUBERTIN.