Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume III.djvu/9

Cette page a été validée par deux contributeurs.
11
avant-propos

pour les adolescents d’aujourd’hui à la fois la sauvegarde morale la plus active et la mise en valeur la plus féconde de leur personnalité. La constatation de ces faits conduisait à chercher dans la notion utilitaire le meilleur sinon le seul stimulant efficace en matière d’éducation physique. Une pareille notion toutefois, lorsqu’elle fut formulée pour la première fois[1], parut heurter les habitudes acquises. Il me sera permis de faire observer qu’après plus de quatorze années écoulées, plus rien ne subsiste des hostilités du début. La doctrine de la « gymnastique utilitaire » s’est répandue à travers le monde entier, renversant les divers préjugés qui se dressaient sur sa route. Désormais cette doctrine a pénétré les milieux qui semblaient le moins accessibles et inspire plus d’un faiseur de système. Les techniciens du sport ont également eu recours à ses enseigne-

  1. En 1901 dans divers journaux notamment le New York Herald, en 1902, dans deux conférences organisées à Paris par l’Association des Professeurs de gymnastique et par le Touring Club de France. Je rappelle ces dates puisqu’on m’y oblige ce dont au reste je n’aurai garde de me plaindre. La valeur d’une idée se reconnaît au grand nombre de ceux qui rétrospectivement, en réclament la paternité.