Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume III.djvu/11

Cette page a été validée par deux contributeurs.
13
avant-propos

gence d’une réforme propre à rétablir la compréhension d’ensemble jadis existante et qu’a détruite l’émiettement des programmes, résultat forcé du progrès scientifique. Pour le bien de l’esprit comme pour la paix sociale, il faudra bien en venir à l’introduction, entre l’enseignement primaire agrandi et l’enseignement supérieur spécialisé, d’une ère d’idées générales concernant le monde matériel au milieu duquel nous vivons et l’humanité qui nous a précédés et qui nous entoure.

Ayant abordé ces sujets graves et pressants dans les précédents volumes, j’en viens maintenant à l’éducation morale qui, elle aussi, accuse le besoin d’un principe réformateur et régénérateur. Non pas qu’elle mérite les reproches que lui adressent de droite et de gauche de perpétuels mécontents. Autant qu’à bien des époques et plus qu’à d’autres, les bons sentiments sont aujourd’hui répandus et, si l’on y regarde de près, on s’aperçoit qu’en face de telles contraintes morales qui se sont relâchées, d’autres sont nées que nul n’avait songé à s’imposer jusqu’alors. Mais, dans ce domaine, aspirations et tentatives