Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/36

Cette page a été validée par deux contributeurs.
26
préambule

d’une part « tout le passé non pas seulement celui de nos propres ancêtres ou de nos plus proches voisins mais celui de tous les peuples dans l’ordre et selon l’importance que l’histoire leur assigne » ; apprendre d’autre part « tout le présent, non pas seulement celui du pays ou de la race auxquels on appartient ou de la profession à laquelle on se destine, mais de tous les peuples divers et de toutes les formes d’activité de la vie civilisée ». Nous avons reconnu ensuite que l’instabilité sociale, troisième caractéristique du siècle, réclamait quelque chose d’autre : l’unité d’origine des études afin que le mandarinat secondaire vis-à-vis des enseignements que l’on appelle post-scolaire et primaire supérieur, cesse de s’enfermer en ses formules comme en un camp retranché et que soient sauvegardés les intérêts de ceux dont l’instabilité sociale interrompt les études ou qui complètent tardivement les leurs dans les cours d’adultes et aux écoles du soir. Sur ce point encore le principe analytique nous apporte toute satisfaction. Une synthèse qui reste en route ne dissipe aucunes ténèbres tandis qu’une analyse amorcée crée dès le début de la lumière.