Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.
155
les lectures

aurait grande perte de temps, sans parler d’autres inconvénients, à faire lire le tout. Nous sommes donc amenés à diviser les lectures en trois groupes. Premièrement viennent les livres à lire en entier ou presque en entier et dont, si la durée du cours le permet, le professeur aura intérêt à exiger un compte-rendu approfondi et en partie écrit. Deuxièmement, les livres dont il importe de s’assimiler des portions et nous pensons que le texte in extenso doit être remis à l’élève avec l’indication de ce qu’il faut lire… et la permission de lire le reste si cela lui convient ou de le parcourir tout au moins. Troisièmement enfin, les extraits brefs et variés tirés d’ouvrages qui ne sauraient, soit par leur objet, soit par leur forme, concourir à l’enseignement de manière continue mais qui contiennent des vues ou des détails susceptibles d’y aider puissamment.