Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/164

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LES LECTURES


Les lectures, on l’a vu, tiennent une place considérable dans nos préoccupations. Leur rôle est capital. Mais si même nous n’avions pas craint de trop allonger ce petit manuel, il ne nous aurait pas été possible de dresser une liste des ouvrages à lire. C’est au professeur à y bien réfléchir et à fixer son choix. L’âge de l’élève, sa condition, son intelligence, ses études antérieures, le temps dont il dispose, tout cela mérite d’être pris en considération. D’ailleurs, ce ne sont pas seulement les œuvres des auteurs qui figurent à leur rang historique dans le cours d’humanités dont le texte doit être mis aux mains des élèves, ce sont aussi des ouvrages complémentaires d’histoire, d’érudition, de fiction même, capables d’aider son imagination à lui représenter le passé avec le relief nécessaire mais sans excès. Ainsi la description de Carthage dans Salammbo, certains passages de Quo Vadis, etc…, ont leur utilité. Mais ici il s’agit de « passages » ; il y