Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/123

Cette page a été validée par deux contributeurs.
113
commentaire et critique

notre vie occidentale et doublement, car il y a des communautés de sang occidental qui se trouvent séparées de l’Europe par l’Asie à gauche, par l’Amérique à droite. Depuis que l’Australie a ainsi pris rang de nation, on peut dire que la pénétration universelle est achevée et nous ne pouvons pas plus nous désintéresser des origines asiatiques que des Scandinaves ou des berbères. L’étude des premiers clans chinois et de la féodalité jaune, de l’unification japonaise, de la civilisation aryenne dans l’Inde importent tout autant en tous cas que les annales de Babylone et de Ninive ou celles de l’Égypte primitive.

On verra que nous avons aussi réintégré le peuple Hébreu dans l’histoire ; il en était sorti au profit de l’instruction confessionnelle mais il semblera inadmissible que, parce qu’on fait apprendre aux jeunes enfants une « histoire sainte » remplie d’événements surnaturels, il doive être interdit d’enseigner aux adolescents la même période envisagée sous le seul angle des réalités historiques. Il est parfaitement possible de donner cet enseignement sans froisser des convictions respectables et sans aborder la critique de faits qui échappent au jugement humain.