Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/90

Cette page a été validée par deux contributeurs.
66
exercices de locomotion

L’élève ne devra prendre le banc à coulisse que la seconde année. Dès la première, au contraire, il s’exercera à godiller ce qui ne se peut que dans un canot et avec un aviron de mer mais présente autant d’utilité que d’intérêt. On godille à l’aide d’un aviron unique placé à l’arrière dans un système ou simplement posé dans un creux en demi-cercle pratiqué à la partie supérieure de l’étambot. L’homme se tient debout soit face à l’arrière, soit (ce qui est préférable pour la conduite de l’embarcation) face à tribord. L’aviron manié avec les deux mains fend l’eau en biais alternativement de tribord à bâbord et de bâbord à tribord de façon à décrire une série de zig-zags à la surface.

Il existe des types d’embarcations dont il est absolument inutile et même nuisible d’apprendre le maniement — tel le podoscaphe — parce qu’ils provoquent à des attitudes défectueuses. Pour le motif inverse, d’autres sont au contraire recommandables : tels le punt et la gondole. Le punt a seulement le défaut d’exiger une rivière comme la Tamise, à fond plat et caillouteux. Le canot canadien qui progresse en ligne droite au moyen d’une pagaie à une seule palette attaquant de côté