Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/70

Cette page a été validée par deux contributeurs.
46
exercices de défense

tard, on organisa les tirs aux pigeons, puis on inventa les ball-trapps ; installations compliquées qui n’étaient point faites pour démocratiser ce sport ; la chasse demeura l’école la moins coûteuse et la plus facile à fréquenter. C’est tout dire.

Les circonstances ont changé. Des appareils ingénieux, bon marché et presque inusables lancent aujourd’hui dans toutes les directions ce qu’on nomme assez improprement le pigeon d’argile, sorte de petite poterie noirâtre que quelques grains de plomb suffisent à briser mais dont la superficie en l’air représente à peine celle du corps de l’oiseau, moins ses plumes ; ce sont là d’excellentes cibles qui se vendent à raison de quelques francs le mille et avec lesquelles on arrive à imiter assez exactement le vol des différents gibiers.

Cette nouveauté est venue à son heure. La chasse qui n’était plus qu’un passe-temps retourne vers ses origines.

Nombreux sont aujourd’hui les hommes auxquels elle peut être appelée à fournir un appréciable supplément d’alimentation : explorateurs, archéologues, ingénieurs, tous ceux qui campent au loin, en quête de quelque progrès ou de quel-