Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/55

Cette page a été validée par deux contributeurs.
31
la boxe

Peu de sursauts, peu de doublés, pas de fentes ; la garde sera, bien entendu, celle d’Angleterre mais moins ramassée, surtout au début ; de rares changements de garde ; la marche en rassemblant le pied arrière près du pied avant et portant celui-ci plus avant.

Au cours de cette partie centrale de la leçon, le professeur poussera peu à peu l’élève vers la muraille de façon à lui faire pratiquer l’attaque de côté et le coup d’épaule pour se dégager. Ensuite les deux prises de tête en avant et en arrière avec les dégagements qu’elles comportent et, pour finir, trois corps à corps choisis parmi les plus simples et les plus rapides. Le tableau suivant précise ce que nous venons de dire :

Préliminaires. — De pied ferme, puis en marchant, dans les trois gardes : coups de poing directs, coups de pied bas, coups de pied de flanc.

i. Coups de pied. — Dans les trois gardes : chassés-bas et coups de pied de pointe, les premiers esquivés, les seconds parés et toujours précédés ou suivis de coups de poing.

ii. Prises de jambes. — Dans les trois gardes : sur coups de pied de pointe. — Dégagement par la prise de tête.