Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/54

Cette page a été validée par deux contributeurs.
30
exercices de défense

ment dite que les chassés-bas et les coups de pied de pointe. Nous y inscrirons par contre la prise de jambe sur ce même coup de pied. Une fois les deux adversaires tout proches l’un de l’autre, la véritable boxe anglaise doit dominer exclusivement — celle qui ne laisse ni la faculté de combiner des attaques ni même le temps de bien parer. La parade d’ailleurs est, le plus souvent, une imprudence pour le débutant qui, porté déjà à l’esquisser par instinct, la dessine tout de suite beaucoup trop et se découvre complètement.

À la parade il faut substituer l’esquive ; à la riposte, le coup d’arrêt. Les mouvements ont ainsi le double avantage d’une vitesse extrême et d’une réelle rudesse, éléments indispensables d’une leçon salutaire.

On répétera d’abord les esquives seules, puis les esquives avec coup d’arrêt dans les deux gardes et en fausse garde, le professeur attaquant et esquivant tour à tour, visant à obtenir des « phrases » de plus en plus longues et laissant à l’élève le soin de trouver son esquive, son coup d’arrêt et les parades qui s’imposeront (en fausse garde certaines parades s’imposent de préférence aux esquives).