Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/46

Cette page a été validée par deux contributeurs.
22
exercices de sauvetage

échoue ou se bute, on trouvera beaucoup plus difficile ensuite de lui enseigner à tomber à l’eau.

La chute et le plongeon.

On tombe à l’eau de deux manières, soit du rivage ou d’une passerelle, soit en chavirant avec un bateau.

L’appareil le plus propre à simuler le premier cas est fort simple. Une surface de bois blanc de 2 mètres 1/2 de long sur 0m80 de large, parfaitement lisse — et qu’on savonne d’ailleurs avant de s’en Servir pour la rendre plus glissante — bascule sur une tige de fer placée en dessous et presque au milieu. L’élève s’étend, le ventre sur la planche, les bras allongés au-dessus de la tête, les mains se joignant. À sa ceinture est attachée une corde que tient l’instructeur. Celui-ci saisit alors l’extrémité de la planche et la fait basculer prestement de sorte que l’élève, par la double action de son propre poids et du bois glissant, soit précipité dans l’eau. Le même exercice se répétera sur le dos, tantôt la tête entrant la première dans l’eau et tantôt les pieds. L’instructeur fera bien, les premières fois, de tendre la corde avec promp-