Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/41

Cette page a été validée par deux contributeurs.
17
l’escalade

se produit lorsque, saisissant une branche d’arbre ou une barre, vous culbutez autour comme au trapèze pour arriver à vous y asseoir. Quant au rétablissement on l’exécute en se hissant à la force des poignets de façon à poser les coudes sur le faîte du mur ou sur le rebord du balcon que l’on cherche à escalader et en se soulevant ensuite sur les coudes jusqu’à ce que la ceinture ait dépassé l’obstacle.

Les appareils d’escalade qui figurent dans les gymnases sont défectueux. On a coutume, en effet, de suspendre les cordes lisses et les perches à des portiques en sorte que nul heurt ne vient contrarier le grimpeur qui, parvenu au sommet, n’a pas à lâcher l’appareil et redescend aussitôt. Pratiquement — en cas d’incendie notamment — les cordes pendent le plus souvent le long des murs extérieurs ce qui modifie les conditions de la montée et de la descente car il faut repousser fréquemment la muraille avec les pieds. En outre on a, au terme de l’escalade, à enjamber la fenêtre d’où pend la corde et à la réenjamber pour redescendre.

Cet exercice, l’un des plus essentiels du sauvetage, se fera d’abord avec l’échelle de corde (sans