Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/36

Cette page a été validée par deux contributeurs.
12
exercices de sauvetage

tant le saut de mouton, les jambes écartées. Non seulement l’élégance mais la sécurité recommandent le premier mode de préférence au second. On s’y exercera en prenant d’abord l’appui des deux bras puis d’un seul et en sautant alternativement à gauche et à droite.

Tous ces différents sauts doivent s’exécuter d’abord de pied ferme et, immédiatement après, avec élan. On peut en disposer plusieurs de suite de façon que le sauteur n’ait que le temps et la place de prendre pied entre l’un et l’autre. Aucun exercice ne développera mieux son sang-froid et son à-propos.

L’emploi de la perche permet d’accroître considérablement l’espace franchi. La perche est d’un maniement aisé, hormis pour le saut en hauteur. On commencera par le saut en profondeur depuis 1 mètre en allant jusqu’à 2 et au-delà. Afin d’éviter d’avoir à se servir d’une perche démesurément longue, objet coûteux et difficile à se procurer, on peut disposer au pied du mur un petit monticule suffisant pour y appuyer l’extrémité de la perche ; cela diminuera la longueur obligatoire de celle-ci sans restreindre l’amplitude du saut. En encadrant la rivière entre deux haies on