Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.
ix
avant-propos

le cycle complet des connaissances exigées. Quel motif y aurait-il donc d’appliquer aux choses de l’éducation physique un principe différent ? Si un garçon préfère la bicyclette à la boxe, ce n’est pas une raison pour lui permettre de s’adonner exclusivement à la bicyclette et d’ignorer totalement la boxe

Telles sont les idées générales dont s’inspire le présent manuel. La relation des expériences multiples par lesquelles les principes sur lesquels il s’appuie ont été vérifiés et ont cessé d’être des hypothèses ne saurait y trouver place. Il s’agit avant tout, ici, de faire œuvre pratique. Ce ne seront pas, du reste, de savantes dissertations qui permettront de fixer la valeur de la méthode nouvelle mais plutôt le résultat des applications dont elle sera l’objet.

Ce résultat, nous l’attendons avec une confiance entière ; elle découle en partie de l’adhésion et du concours si précieux qui nous ont été donnés par le Président Roosevelt. L’illustre homme d’État américain n’est pas seulement le premier des sportsmen ; il l’est dans ce sens éclectique et avec cette tendance utilitaire si propres à féconder