Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/169

Cette page a été validée par deux contributeurs.
145
le coefficient de capacité

que ce salutaire entiérisme ne reçoive pas la récompense d’un prompt et complet résultat.

Sans aller si loin, une simple période de deux à trois semaines consacrées à la gymnastique utilitaire répondra au même but.

Changez de résidence et établissez-vous (seul ou avec des compagnons résolus à faire la même chose que vous) à proximité d’une rivière, d’un gymnase et d’un manège ; puis imposez-vous le programme suivant : lever à sept heures, coucher à neuf — trois heures de travail musculaire le matin et autant dans l’après-midi — une heure et demie de sieste entre deux et le reste en flânerie. Vous trouverez là la certitude d’un entretien suffisamment efficace en même temps que le principe d’un renouveau de tout votre être.

Que si, pouvant sans danger fournir davantage, vous visez pendant cette période à accroître peu à peu l’effort quotidien, comme si vous poursuiviez un entraînement véritable en vue de quelque trophée à conquérir — vous obtiendrez presque infailliblement certaines modifications corporelles de haute importance et dont le bénéfice demeurera acquis — et notamment une augmentation thoracique.