Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.
141
le record

livrez alors est inspiré et dirigé pour une bonne part, non plus par vos muscles et votre cerveau mais par les muscles et les cerveaux des concurrents dont la victoire menace la vôtre.

Voilà pourquoi, redoutant à la fois la solitude et l’adversaire, ce que le recordman préfère, c’est l’entraîneur. Mais, bien entendu, nous n’envisageons ici que le record sans entraîneurs.

Il y a trois catégories de records dont l’homme a à tenir compte pour son entretien musculaire. Tout d’abord, il doit connaître ces éloquents maximums qu’on appelle les « records du monde » et que détiennent les grands champions — non pour y aspirer ou les envier mais simplement pour savoir jusqu’où peuvent atteindre les facultés humaines et sentir combien les siennes sont éloignées de la limite possible : comparaison qui, demeurant présente à l’esprit, enseigne simultanément la valeur de la persévérance et l’opportunité de la modestie.

À côté de ces chiffres sensationnels, il convient de placer ce que nous appellerons les « records moyens », c’est-à-dire les résultats auxquels peut viser, selon son âge, la condition de sa santé et la fréquence de ses exercices, un homme de force moyenne.