Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/164

Cette page a été validée par deux contributeurs.
140
le record

tretien — forcément individuels — cet avantage et cette possibilité disparaissent ; c’est alors qu’on fera utilement appel au record.

Il est bon d’observer que, si le record est susceptible d’applications outrées, il comporte pourtant dans son principe moins de tendances à l’exagération que le concours. La raison en est simple. Le concours met l’homme en lutte directe avec ses semblables ; le record ne dresse en face de lui qu’un fait inerte, un chiffre, une mesure d’espace ou de temps.

Lorsque vous cherchez à égaler un record, votre ambition et votre volonté constituent l’unique moteur qui vous actionne. Si vous perdez un instant le contrôle que vous exercez sur elles, si elles parviennent à vous emballer, ce ne sera que par une rapide griserie impuissante à annihiler la protestation de l’organisme. Combien différent est votre état d’âme dès que, devant, derrière, à côté de vous travaillent d’autres muscles et d’autres cerveaux dont la présence inquiète et surexcite vos nerfs. Vous aurez beau les avoir étudiés, avoir mesuré déjà leurs forces, connaître leurs habitudes, leurs avantages, leurs faiblesses, vous n’en serez pas moins à leur merci. L’emballage auquel vous vous