Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/153

Cette page a été validée par deux contributeurs.
129
un qui n’oublie pas

soir et ce matin sous bois. Dépensé : 12 francs.

Du 12 au 19 juin. — J’ai fait trois promenades à cheval cette semaine, à cinq heures et demie du matin ; une demi-heure de gymnastique dans le manège et une heure dehors. Moyennant mon zèle matinal j’ai le cheval pour cent sous.

Du 26 juin au 3 juillet. — Encore deux sorties à cheval cette semaine.

Dimanche 17 juillet. — Bain en Seine ce matin ; 1 fr. 50.

Samedi 10 septembre. — Flemme tout le mois d’août. J’ai repris une seule fois mes exercices de l’an passé au bois de Boulogne : sauts d’obstacles, escalades, lancers suivis de bain. J’aurais dû continuer. Dépensé 3 francs.

Samedi 10 septembre. — Trois semaines de vacances. Je pars ce soir pour X… sur Mer.

Dimanche 20 octobre. — Excellent séjour — pris dix-neuf bains, fait trois belles courses de bicyclette, passé une rude après-midi d’aviron dans une barque de pêcheur — (35 francs le tout). Chance inespérée pour revenir. Les derniers chevaux de mon manège parisien, venu villégiaturer à X… sur mer, s’en retournaient par la route avec l’écuyer qui m’a proposé de l’accompagner. J’ai pu