Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/146

Cette page a été validée par deux contributeurs.
122
attrait, occasion, volonté

Voilà, direz-vous, qui n’est pas « sportif ». D’accord ; trouvez un autre qualificatif alors, car ce type existe et il se répandra de plus en plus.

Sa rareté provenait jusqu’ici des obstacles sans nombre que lui oppose l’organisation actuelle. Rien n’est préparé en vue de satisfaire la fantaisie athlétique, l’impromptu musculaire. Les adeptes d’un même sport sont groupés en petits cénacles qui, volontiers, se décrient les uns les autres et dont les privilèges sont réservés jalousement aux seuls adhérents. Si même on y pouvait pénétrer en passant, une fausse honte naturelle empêcherait de le faire. Un jeune homme n’aime guère à étaler sa médiocrité de jouteur occasionnel parmi les habitués d’un sport qui cherchent à y exceller. Or cette même médiocrité cessera de l’intimider s’il peut la manifester dans une série d’exercices différents.

Tant par les organisations nouvelles qu’elle suscitera que par les modifications qu’elle introduira dans les organisations anciennes, la gymnastique utilitaire est appelée à favoriser l’éclosion et la diffusion de cet heureux éclectisme.

Que s’il ne se fait pas sentir avec assez de force pour que le sujet aille de lui-même au-devant des