Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/132

Cette page a été validée par deux contributeurs.
108
le gymkhana

naire de l’existence et de là lui vient ce cachet de vie intense qui en fait le charme et en même temps la valeur pédagogique ; un tel principe est fort élastique et on peut en doser si bien l’application qu’il convienne pour ainsi dire à un « kindergarten » non moins qu’à un régiment.

Nous croyons donc que quelques gymkhanas bien réglés, intervenant dans la seconde partie de chaque année, suffiront à entretenir l’émulation parmi les élèves du cours de gymnastique utilitaire. En dehors de cela, il est désirable qu’il ne soit distribué aucun prix, aucune récompense autre que le certificat délivré par le professeur à la fin de la deuxième année ; le certificat pourra être à deux degrés correspondant aux notes : très bien et bien. Inutile de répéter que la remise n’en devra être précédée d’aucun examen ni accompagnée d’aucun classement.