Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/112

Cette page a été validée par deux contributeurs.
88
plan de leçons

aurait de sérieux inconvénients ; par exemple, la substitution de séances nombreuses et brèves aux trente après-midi prévues, d’octobre à juillet.

Nous disons bien : après-midi, car il s’agit de séances d’une durée de quatre heures calculées pour avoir lieu à peu près une fois par semaine, de 1 heure 1/2 à 5 heures 1/2 en hiver, de 2 heures à 6 heures en été. En tenant compte des allées et venues, des inévitables entr’actes et du temps consacré çà et là à des travaux manuels d’ordre reposant, il ne restera guère plus de deux à trois heures de plein exercice. Il faut cela pour apprendre rapidement quelque chose d’élémentaire : il faut que l’élève arrive à se sentir dans une certaine atmosphère, dans un état d’esprit propre à faciliter son apprentissage ; rien de tel ne s’improvise au commandement. Enfin le programme de la gymnastique utilitaire sera parcouru de la sorte avec bien plus de facilité et de profit qu’en l’émiettant quotidiennement. Il ne s’adresse pas seulement aux lycéens, aux étudiants mais aussi aux jeunes employés ou apprentis. Si ces derniers n’ont pas une après-midi libre dans la semaine, celle du dimanche leur appartient toujours et quel meilleur emploi en peuvent-ils faire ?