Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation athlétique.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 14 —

ont l’air heureux ? Qu’elles soient grandes ou petites, riches ou pauvres, aristocratiques ou démocratiques, les écoles sont toutes les mêmes ; partout le bonheur et partout aussi la confiance. Rien de militaire, rien d’autoritaire, mais quelque chose d’indéfinissable qui rend perplexe et jaloux. Telle est l’impression première..… et alors on se heurte à cette prodigieuse, à cette incompréhensible action qu’exerce le sport. Ces jeux athlétiques — comme on les appelle là-bas — semblaient d’abord n’être là que pour amuser les enfants en les fortifiant ; c’est déjà un immense avantage que d’assurer la gaîté et la santé à l’intérieur du collège. Mais voici bien autre chose : si vous voulez étudier les causes de cette hiérarchie sociale si extraordinaire chez des enfants, vous découvrez que le sport l’a rendue possible en leur fournissant la matière à enthousiasme qui fait défaut aux nôtres ; si vous voulez savoir quel est le puissant contrepoids de cette liberté si complète et si étonnante, vous constatez que c’est le sport qui en prévient l’abus, et si vous voulez approfondir la question de la moralité à laquelle un tel régime devrait, selon vous, faire courir des dangers, vous voyez que le sport est ici le grand moralisateur.

Ces résultats sont si considérables qu’on est long à les admettre ; l’action physique est évidente et très naturelle ; l’action sociale demande de nombreuses observations et des enquêtes détaillées ; mais l’action morale est tout à fait difficile à saisir. Ce qui en complique encore l’étude, c’est la fâcheuse habitude qu’on a dans les collèges anglais de se dénigrer les uns les autres. À Winchester, on vous dit pis que pendre d’Eton ; vous en arriviez tout émerveillé ; vous vous dépêchez donc d’y retourner avec l’espoir d’y pincer enfin cette fameuse petite bête ; elle n’y est pas, mais on vous conseille de l’aller chercher à Harrow où elle n’est pas davantage ; et ainsi vous faites plusieurs fois votre tour d’Angleterre : cela vous donne occasion de remarquer encore ce fait