Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/99

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
93

puisse former le corps de l’homme à part et l’offrir en mariage à l’esprit : mauvais ménage pour lequel il n’existe pas de divorce et qui risque d’engendrer les pires désordres. L’esprit et le corps doivent s’être connus de tout temps et avoir été élevés ensemble. C’est pourquoi nous en arrivons à cette solution qu’il ne peut point y avoir d’éducation physique complète sans le secours de la psychologie et que, notamment, il existe une philosophie de la culture corporelle dont il est indispensable que soient imbus l’élève et le maître.

Ce qu’est à notre sens cette philosophie, de quels éléments il faut la composer, sur quelles bases il convient de l’asseoir, nous nous permettrons de l’exposer dans un prochain article, n’ayant voulu que rappeler d’abord ici cette vérité primordiale et essentielle : à savoir que le corps de l’homme n’est pas un simple corps d’animal.