Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
89

sée de bons animaux ». Le mot fit fortune. Les mots sont parfois comme des sortes d’aéroplanes qui s’emballeraient dans l’espace, emportant leurs conducteurs au-delà des distances raisonnables. On fila sur la piste de Spencer et, très vite, on dépassa, sans même s’en apercevoir, la borne par delà de laquelle la parole qu’il avait dite, de géniale devenait absurde. Après avoir dans l’homme négligé l’animal humain, on en est arrivé à ne plus tenir compte de ce fait prépondérant que dans l’animal humain… il y a un homme.

Regardons autour de nous. La plupart des systèmes sont imprégnés de cette inconsciente confusion. On fait bien une part à ce qu’on appelle les qualités morales ; ce sont l’énergie, l’endurance, le courage, la persévérance. Mais ces qualités sont jusqu’à un certain point animales quand elles s’appliquent au physique, et, en éducation physique, c’est au physique qu’on les applique. Il est entendu que l’exercice les développe. Cela est vrai des chevaux. Rappelez-vous cette jolie expression dont se