Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/67

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
61

et notamment de ces records moyens qui indiquent « les résultats auxquels peut viser selon son âge, les conditions de son organisme et la fréquence de ses exercices, un homme de force moyenne ». Celui qui fait un séjour au sanatorium n’a pas besoin d’être incité à l’effort musculaire, puisqu’il est venu tout exprès pour cela ; mais il a besoin que cet effort soit également réparti sur toute la période de son séjour ; il a besoin surtout que nulle excitation nerveuse ne soit admise à agir sur lui en vue de rendre l’effort momentanément excessif. Ceci est de toute nécessité ; donc, pas de concours.

Le second point, qui est connexe au premier et en découle, a trait à « l’organisation du repos ». La théorie du rôle remarquable que joue le repos physique absolu quand il double l’exercice violent a été exposée ici. L’article était intitulé : « La chaise longue de l’athlète. » On l’a beaucoup cité et commenté. Eh bien ! le sanatorium devra en être rempli de ces chaises longues et aussi de divans du genre américain,