Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/66

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
60

sept heures, coucher à neuf — trois heures de travail musculaire le matin et autant dans l’après-midi, — une heure et demie de sieste entre deux et le reste en flânerie. » C’est là bien entendu, sinon un minimum, du moins une moyenne inférieure susceptible d’être augmentée utilement. Il n’y a pas lieu de prévoir de surveillance médicale : le « directeur des exercices physiques », dont le type s’importera du Nouveau monde, où il est très répandu, suffira à remplir la double besogne de conseiller technique et hygiénique. C’est à chacun, s’il le juge nécessaire, de se faire examiner au préalable par son médecin habituel.

Deux points sont essentiels. D’abord la proscription du concours sous quelque forme que ce soit. Évidemment on ne saurait empêcher les hôtes du sanatorium de se mesurer entre eux s’ils le veulent absolument, mais c’est le devoir du directeur des exercices physiques de chercher à les en détourner et de ne s’y prêter en aucune manière. L’émulation ne doit naître ici que de la consultation des records