Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/53

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
47

jugement doit encore interpréter avant que sa volonté n’en assure l’exécution. À la différence de la course à pied, le saut est un exercice d’initiative répétée. Le coureur de haies qui saute dix haies également espacées et de construction identique a besoin de rythme, mais l’automatisme ne suffirait pas à lui faire franchir cette série d’obstacles. Si mathématique qu’il parvienne à rendre la position respective de ses membres par rapport à l’obstacle, elle varie pourtant à chaque fois de façon peut-être imperceptible à l’œil, mais réelle pourtant et suffisante pour exiger un acte d’initiative nouveau devant chacune des haies. À plus forte raison cela est-il exact quand la nature et la disposition des obstacles à franchir d’affilée se trouvent différer.

L’initiative répétée est encore le cas pour plus d’un exercice de la gymnastique dite acrobatique, le trapèze par exemple ou même la barre fixe et les barres parallèles, qui sont en apparence des engins parfaitement stables, mais ne le sont qu’en apparence, car ils flé-