Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
46

dans la natation, dans le cyclisme, dans la course à pied, dans l’équitation, dans un grand nombre de mouvements gymnastiques à mains libres, les caractères d’un automatisme essentiel ; essentiel à tel point qu’il n’y a pas de bons rameurs ni de bons cavaliers si cet automatisme ne s’établit pas : au novice on enseigne qu’il doit viser le rythme, la régularité ; il y atteint par l’automatisme qui peu à peu se crée en lui. Prenons, par contre, l’escrime, le foot-ball, le lawn-tennis ; là le régime de l’initiative répétée prédomine exclusivement. Une escrime automatique serait la pire des écoles. Et parce que le foot-baller reçoit quelquefois des ordres péremptoires et qu’on lui demande de véritables actes d’abnégation, lesquels, d’ailleurs, rehaussent singulièrement son rôle, il ne s’ensuit pas que le régime de l’obéissance remplace pour lui, même temporairement, celui de l’initiative répétée. Il s’agit, en effet, d’instructions imprévues et variées qui tombent sur lui à l’improviste et qu’il ne suffit pas que son entendement enregistre, mais que son