Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/41

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
35

gements répondant aux besoins nouveaux qu’ils ressentent. C’est donc au seul point de vue de l’individu que nous nous plaçons ici.

Des quatre bases de la vie individuelle des Grecs, la première est probablement l’une des plus essentielles et en même temps des plus complexes à réaliser. Le calme, ce n’est point l’immobilité ni même le repos. L’homme peut demeurer calme au milieu des occupations les plus agissantes comme en face du péril le plus imminent. À quelques-uns, il est donné d’atteindre cet idéal sans effort et sans labeur par la seule perfection de son équilibre. Ils sont l’extrême minorité. Pour les autres, il faut s’y élever par une pratique voulue. Le calme interne n’est pas le seul qui importe. L’homme jouit aussi du calme extérieur, du calme des choses qui l’environnent, du calme qu’il sait installer à son foyer ; l’un influe d’ailleurs sur l’autre. La première condition pour pratiquer cette utile vertu, c’est de la comprendre et de l’aimer. Le xixe siècle en avait totalement obscurci la notion. Le monde a connu des pé-